Flash News

Hets – Roguelike et Plateforme original mais efficace

hets

J’ai passé beaucoup de temps à attendre mes amis et, pour ne pas m’ennuyer, j’ai trouvé LA solution. Après de nombreuses et longues recherches, j’ai enfin découvert un jeu rapide et efficace pour occuper ces temps morts. Suite à plus d’un millier de parties, j’ai décidé de faire découvrir ce jeu à d’autres personnes. Vous vous demandez donc quel est ce jeu que je présente comme étant exceptionnel, un roguelike incroyable…


Hets : présentation

Blague à part, je vais vous présenter Hets, un jeu inconnu mais qui vaut le détour. En effet, ce jeu a été pour moi un coup de cœur. Il s’agit d’un jeu développé par le studio indépendant DITTO, jeu qui ne plaira pas à tous, notamment à cause de sa difficulté. Vous ne jouerez absolument pas à Hets pour son scénario, mais plutôt pour l’aspect scoring/speed run. J’allais oublier de vous expliquer l’essentiel, Hets est un jeu de plateforme. Le tutoriel n’est pas long, vous arrivez directement dans une salle ou se trouve un de vos semblables. Ce dernier vous explique que vous devez ramasser le fusil juste devant vous et tirer sur les trois statues qui sont dans votre ligne de mire.

Vos débuts dans Hets

Hets Tutorial

Le tutoriel hets

Après cela vous êtes lâchés dans la première salle où vous apercevez vos premiers ennemis, peu nombreux pour votre plus grand plaisir et vos trois premières statues. Vous finissez donc votre niveau sans difficulté (normalement), et vous retournez dans la salle du tutoriel où vous retrouvez votre meilleur ami ainsi que trois bonus. Ces bonus sont un des points importants de ce jeu puisqu’il en existe plus d’une dizaine et qu’on vous en proposera uniquement trois à la fin de chaque salle. De plus, vous devrez choisir parmi un de ces trois bonus. Il vous faudra donc les choisir soigneusement pour pouvoir finir le plus de salle possible parce que, lorsque vous mourrez, vous repartez de zéro.

 

Un niveau normal dans hets

Un niveau normal dans hets

Pourquoi jouer à Hets ?

D’après moi les points forts de ce jeu sont : le design original, l’aspect scoring/speed run et la simplicité du jeu.
Tout d’abord le design, comme vous pouvez le voir ci contre, sort de l’ordinaire puisque le jeu est basé sur les effets de lumière. Les monstres, les statues, vos tirs et vous même, émettez de la lumière. Vous ne voyez donc pas en permanence l’entièreté du niveau d’autant plus que moins vous avez de vie et moins vous émettez de lumière, attention aux crises d’épilepsie.

Mais, les roguelikes, c’est dur non ?

Lors de vos premières parties, vous n’irez probablement pas très loin dans le jeu puisqu’il existe de nombreuse combinaison possible de bonus qui n’ont fatalement pas toute la même efficacité. Il vous faudra en essayer un grand nombre pour pouvoir espérer atteindre le boss final du jeu, ce qui ne sera pas chose aisée. Une fois cet objectif atteint vous découvrirez le chronomètre intégré au jeu qui vous incitera à recommencer le jeu encore pour améliorer votre chrono avec de nouvelle combinaison de bonus.  Le dernier point fort de ce jeu est qu’avec des éléments très simples, le concepteur a réussi à créer un jeu intéressant. Vous n’utiliserez qu’une demi-douzaine de touches pour jouer et vous évoluerez au travers de niveaux simples mais tout de même toujours différents les uns des autres puisque les salles sont créés aléatoirement. De plus, « le bestiaire » n’est pas immense mais sa diversité  est largement suffisante pour créer un jeu efficace. Je rajouterai à cela que ce jeu ne nécessite pas une machine de compétition.

En résumé, je conseille à tout le monde d’essayer ce jeu puisque vous en aurez pour votre argent. En effet, ce jeu est gratuit et disponible ici .  Même si HETS ne plait pas à tous, il a au moins le mérite de vous proposer une expérience originale.

Et pour finir, une petite vidéo de gameplay où je mets une dérouillée au boss de fin. A ne pas regarder si vous ne voulez pas être SPOIL.


 

P.S : J’ai réellement fait plus d’un millier de parties sur ce jeu et 5000 parties aux démineurs. Je n’ai pas de vie… et j’aime ça !

Laisser un commentaire