Flash News

Phoenix Wright – La trilogie du tribunal

Salutations, apprentis avocats ! Aujourd’hui, on retrousse ses manches, direction le tribunal et les scènes de crimes. S’échauffer la voix sera primordial dans cette trilogie car des objections, il va y en avoir, et pas qu’un peu.


Phoenix Wright, qu’est-ce que c’est ?

 

De son vrai nom Gyakuten Saiban dans son pays d’origine, Phoenix Wright est un mélange de point’n’click, de jeu d’aventure et de QCM développé et édité par le grand Capcom. D’abord sorti sur Game Boy Advance en 2001 uniquement au Japon, il a ensuite été porté sur la console de la Nintendo DS en 2005 chez nos amis nippons et en 2006 en Europe. Sa deuxième suite, Phoenix Wright : Justice for all voit le jour en 2006 au Japon et en 2007  dans notre continent. Un an plus tard, la trilogie Phoenix Wright se clôt, sur Nintendo DS, avec le titre Trials and Tribulations. La trilogie a également été réédité au Japon sur Windows en 2005 et téléphonie mobile en 2007 ainsi que sur l’Apple Store en HD en 2013.

Il s’agit de la toute première simulation d’avocat, d’où son étonnant succès en Europe.

 

Phoenix Wright avocat de la défense

Incarner Phoenix Wright : avocat novice à l’humour noir, prêt à tout pour défendre ses clients.

 

Phoenix Wright, de quoi ça parle exactement ?

Dans cette trilogie, vous contrôlez un jeune avocat fraîchement sorti de la faculté de droit : Phoenix Wright. Son sens de la justice et son désir d’aider les gens l’ont poussé à se faire engager dans le cabinet d’une belle et intelligente avocate : Mia Fey. Qu’importe les enquêtes, qu’importe les accusations qui pèsent sur son client, le bleu à la coiffure de hérisson donnera tout ce qu’il peut pour obtenir un verdict non coupable. Mais prenez garde, l’accusation est un ennemi de taille et il ne vous laissera pas faire sans vous mettre des bâtons dans les roues.

Je ne peux vous en dire plus pour ne pas vous spoiler, mais développer l’histoire de la trilogie serait à la fois trop long et trop complexe si vous n’y avez pas encore joué. Le jeu étant une simulation d’avocat, si vous avez envie de vous auto proclamer roi du barreau et détective privé, courrez y jouer !

Et pourquoi pas vous prendre pour un scénariste du jeu et créer votre propre procès ?

Phoenix Wright : Objection

Phoenix Wright, criant sa célèbre ” Objection ! ” lorsque l’affaire se corse pour son client. Mia Fey, son mentor ( tout à gauche ), lui apprendra le sens de l’honneur et à quel point la vérité est importante au cours d’un procès.

 

Phoenix Wright, comment ça marche ?

Le gameplay de Phoenix Wright n’est pas bien compliqué à comprendre. Vous alternerez entre deux phases : la partie d’enquête, où le jeu se résumera à un point’n’click avec des environnements fixes, que vous pourrez explorer grâce à l’écran tactile de la DS, et la phase de procès, où vous présenterez des preuves si un témoignage vous pose problème simplement en cliquant sur les objets de votre inventaire via le menu. Chaque nouveau jour du chapitre contient à la fois la phase d’enquête et la phase de procès.

Avancer dans Phoenix Wright, c’est comme avancer dans un jeu de puzzle ( pas à un niveau expert, rassurez-vous ). Vous pouvez présenter vos objets aux personnages que vous rencontrez lors de la phase d’enquête, ce qui débloquera de nouveaux discours avec eux. Lors de votre phase d’investigation, vous pouvez examiner certains objets, certaines parties de votre environnement très facilement, car le bouton ” examiner ” apparaîtra sur votre écran tactile à chaque fois que vous tomberez sur quelque chose de plus ou moins important.

À partir de la deuxième enquête du second jeu, Phoenix Wright : Trials and Tribulations, vous aurez la possibilité, lors des parties d’enquête uniquement, de faire avouer aux personnes que vous interrogez leurs secrets les plus enfouis. Présentez le Magatama lorsque vous verrez apparaître un petit verrou sur l’icône d’un sujet de conversation et veillez surtout à être en possession des bonnes preuves.

Lors des procès, vous avez la possibilité, grâce au micro de la Nintendo DS, de réellement vous prendre pour un avocat et crier ( doucement, pour pas énerver maman ) ” OBJECTION ! ” lorsque le coeur vous en dira. Pour présenter une preuve, on se contente d’un ” Prends ça ! “, et pour demander de plus amples détails lors d’une partie du témoignage, ça sera ” Un instant ! “. Attention cependant : vous disposez d’une marge de quatre erreurs pour le premier volet de Phoenix Wright, sinon, c’est un verdict coupable pour votre client ( et un game over pour vous ). Pour le deuxième et le dernier jeu de la trilogie, vous aurez cette fois-ci une barre verte qui baissera plus ou moins selon la gravité de votre erreur. Réfléchissez, relisez le témoignage autant de fois que vous le voulez et faîtes fermer le clapet de l’accusation !

phases d'exploration et de procès de Phoenix Wright

À gauche, la phase d’exploration. À droite, la phase de procès de la trilogie Phoenix Wright.

 

Phoenix Wright : pas qu’une trilogie ni un jeu

En dehors de la trilogie Phoenix Wright sur DS, une suite directe au jeu appelée Apollo Justice : Ace Attorney, qui se passe des années après les événements de Trials and Tribulations, a vu le jour sur DS le 09 mai 2008 en Europe.

On devra attendre le 25 juillet 2013 pour avoir la suite directe de Phoenix Wright, sur 3DS : Phoenix Wright : Ace Attorney, Dual Destinies. Malheureusement, le jeu n’est sorti qu’au Japon et en Amérique du Nord. Cependant, une version anglaise est disponible sur le Nintendo Eshop depuis octobre 2013.

On passe cette fois-ci vers l’accusation avec Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth, sorti sur Nintendo DS en 2010 uniquement au Japon et en Europe en version anglaise. Il s’agit d’un spin-off de la série originale, où le gameplay diffère légèrement car on contrôle le procureur Benjamin Hunter qui peut se déplacer librement dans son environnement. Une suite a été produite en 2011, mais uniquement au Japon.

Le jeu vidéo a aussi été adaptée en manga sous la plume de Kenki Kuroda et édité par Kurokawa. Cinq tomes sont sortis entre 2007 et 2008. Ace Attorney Investigations a aussi connu son adaptation en quatre tomes, sortis entre 2009 et 2011.

phase d'exploration dans Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth

Les phases d’explorations diffèrent entre Ace Attorney Investigations et Phoenix Wright.


Avec ses graphismes en 2D colorés, ressemblant beaucoup à de l’animation japonaise, Phoenix Wright a su me conquérir de par son originalité,  son humour et ses personnages. Bien que tirées par les cheveux quelques fois, les enquêtes restent cependant cohérentes et le gameplay très facile à assimiler. 

Cette trilogie sur DS restera sans doute ma préférée, avec une très grande préférence pour le dernier opus, Trials and Tribulations.

Je vous laisse, toujours en musique, avec l’ost du dernier volet de cette magnifique saga.

Kaena
About Kaena (21 Articles)
ZVARRI !! ♀ Modératrice confirmée | Rédactrice en devenir - Level : 23 -League of Legends : ADC - Support - Toplaneuse || [ Kaena Squad ] Video Games Hardcore Loveuse [ Mario - Pokemon - FF - Tales of Symphona - Sonic ] ♥ Boxers ○ LOTR ○ Disney ○ Metal ○ Coffee ○ Mangas

Laisser un commentaire