Flash News

Yöso no samourai (les samouraïs des éléments) – Chapitre 3

KawSem Le Samourai des Elements

Chapitre 3: La naissance des Odaki !

  Maintenant que nous sommes tous installés, je dois vous compter l’histoire de l’origine des Odaki ! Il y a près de trois mille cinq cents ans, un homme nommé Bert Stein découvre le moyen de voyager entre différentes dimensions parallèles. Cette personne qui a pour but de découvrir le moyen de rendre les hommes immortels décide de l’utiliser pour trouver la clé de son projet. Dans sa dimension rien de tout ce qu’il a pu tester n’a marché alors il s’est dit qu’ailleurs il y aurait forcément l’élément essentiel. Pendant trente ans, cet homme voyage, de dimension en dimension, d’époque en époque, car oui les dimensions n’ont pas toutes suivi le même chemin que la sienne. Certaines sont restées en antiquité et d’autres comme la sienne sont extrêmement évoluées. La mort se rapproche de lui de façon inexorable et pourtant il ne trouve pas de réponse viable et cela commence à le rendre fou!

  Je me souviens encore de sa venue dans notre dimension, j’étais jeune à l’époque et lui avait alors les cheveux blancs et il devait marcher avec une canne pour ne pas s’effondrer sur le sol. Il m’avait trouvé dans une grotte avec quelques villageois tandis que nous tentions d’échapper à d’horribles créatures qui avaient alors saccagé notre monde, et tué beaucoup d’entre nous. Leur chef les appelait les Megma. Au début nous pensions avoir été découverts, mais nous fûmes soulagés de le découvrir lui, un homme différent de nous mais un homme. Les premières heures furent compliquées car nous n’avions pas le même langage mais nous trouvâmes un moyen très simple pour communiquer, les dessins ! Il nous apprit ce qu’il faisait ici et ce qu’il essayait de trouver et nous de notre côté, nous lui expliquâmes l’arrivée des Megma et la guerre que nous avions perdue.

  L’homme fut terriblement atteint par nos malheurs et était plus déterminé que jamais à nous aider à sa façon. Après plusieurs jours, à explorer la grotte, à la recherche de pierres différentes de son monde, il trouva son bonheur. Tout le monde se joignit alors à lui pour venir voir sa découverte. Je n’avais jamais rien vu d’aussi splendide de ma jeune vie. La cavité était remplie de superbes cristaux multicolores, des rouges, des bleus, des verts et des translucides. Sur les murs, des inscriptions, beaucoup d’inscriptions. Stein semblait en mesure de déchiffrer ce charabia. Je n’appris que plus tard qu’il s’agissait de formules chimiques d’une extrême complexité, faites apparemment par l’une des nombreuses itérations de Stein! Enfin c’est ce qu’il m’a lui même confié.

  Une fois toutes les formules notées, Bert retourna chez lui afin d’avoir le matériel adéquat à la réalisation de son rêve. Il prit soin de rapporter un fragment de chaque pierre, car selon les notes, elles semblaient être la pièce maîtresse de cette création révolutionnaire. Il nous demanda juste de rester cachés le plus longtemps possible et me demanda à moi et mes parents si je pouvais le suivre comme assistant. Mes parents ne s’opposèrent pas à son souhait, me sachant plus en sécurité dans cette autre dimension qu’ici.

  Il me fallut plusieurs mois pour m’acclimater à cette autre vie, en tout point différente. La majeure partie du temps j’étais dans un laboratoire avec Bert comme professeur à la fois de langue et de chimie. Je m’étonnais de mes capacités dans ce domaine fascinant et rapidement je pus apporter ma pierre à l’édifice gigantesque qu’était la création de cette molécule que ce génie appela Naëwa en hommage à sa fille disparue.

  Trois ans s’écoulèrent lentement et toujours aucun résultat encourageant, une grave maladie frappa Bert qui dut me laisser seul affronter cette énigme d’une rare difficulté. Mes forces commencaient à me lâcher. J’en avais même oublié l’existence de ma famille ! Sur son lit de mort, mon maître espérait toujours une issue différente de celle qui l’attendait.

  Dans le laboratoire, j’étais en train de tenter une nouvelle formule quand tout à coup les quatre fragments de pierres se mirent à briller intensément. Avant d’exulter, je pris le temps de rechercher les notes que mon ami m’avait laissées. Après vérification rien de ce qui devait se passer en cas de réussite n’était indiqué. Je pris donc les pierres avec moi avec des gants pour éviter tout contact avec celles-ci et je les plaçai délicatement dans un sac. À l’hôpital, Bert vivait ses derniers instants, il était à peine conscient sur son lit, mais il n’eut aucune difficulté à me reconnaître. Sa voix était faible, je lui fis l’état de l’avancée du projet et ses yeux s’émerveillèrent à la vue des pierres mais leur éclat avait presque totalement disparu. Il trouva lui-même l’explication à cette perte d’éclat. La formule trouvée permettait selon lui la création d’une énergie autonome que seules les pierres pouvaient capter . C’était plausible mais comment une simple pierre pouvait réagir à une énergie quelconque et la reconnaître ? Il me dit alors :<< C’est bien simple Mast, cette pierre n’est pas une pierre ordinaire, elle est en fait un organisme vivant créé par l’une de mes nombreuses itérations. Selon moi, les pierres réagissent de façon tout à fait naturelle, elles sont cette substance ! Donc elles réagissent à sa présence de façon purement chimique. Moi aussi je suis perplexe et conscient que de nombreuses zones d’ombre sont encore présentes mais tu as réussi mon petit >>. Bert prit les pierres dans ses mains et une aura blanchâtre l’entoura quelques instants seulement. Il nota difficilement quelques mots sur un bout de papier qu’il me confia et s’en alla vers un monde meilleur.

  Il avait noté sept mots, “pouvoir”, “eau” , “feu” , “terre”, “vent”, “sauver”, “dimension”. Il me fallait donc retourner dans ma dimension pour les aider à vaincre ces créatures qui nous avaient presque décimés. Sur place, je pris les quatre guerriers les plus valeureux et leur confia à chacun une pierre. Les pouvoirs qu’ils développèrent permirent de mettre rapidement fin à cette guerre. Mais le chef des Megma promit que tous les cents ans ils reviendraient encore plus nombreux pour nous anéantir.

  J’avais créé la première génération d’Odaki, Il me fallait gérer les suivantes c’était ma voie, mon destin. À ce jour, nous avons toujours remporté nos batailles mais elles sont de plus en plus serrées et je crains que l’on arrive sur une nouvelle ère. À présent, vous savez tout ce que vous deviez apprendre.

KawSem
About KawSem (12 Articles)
Valentin 21 ans , passionné par les jeux vidéo et l'écriture. Allez venez dans mon monde !
Contact: Facebook

Laisser un commentaire