Flash News

Yöso no samourai (les samouraïs des éléments) – Chapitre 7

KawSem Le Samourai des Elements

要素のサムライ

(Les samouraïs des éléments )
De nouveaux Élus

Chapitre 7 : Retour aux sources !

  Déborath presse le pas, tout en me gardant à l’œil. Cette adolescente est vraiment stupéfiante, elle m’avait fait plié, moi, le grand Odaki Zack. Une fois de nouveau à l’intérieur de la maison, tout s’enchaîne rapidement. Déborath s’en va prestement dans sa chambre afin de récupérer quelques affaires avant notre départ. Je profite de ce laps de temps pour faire le vide en moi, jusqu’à en oublier la présence des parents de notre nouvelle Odaki avant de m’adresser à mon maître.

  

<< Mast veuillez excuser mon comportement, Déborath compte plus que tout pour moi et vous l’avez rapidement remarqué, commencé-je alors avant que Mast ne décide de m’interrompre.

  -Zack, il y a dix ans tu as échoué dans ta mission. Il faut que tu comprennes que cela m’affecte presque autant que toi d’envoyer ces jeunes personnes au front, tout en sachant que cette génération sera peut-être dépassée et battue. Je n’ai pas dit que ta tâche serait simple, elle est même certainement encore plus difficile que de vaincre Nasmerath, me répond-il en esquissant un léger sourire.

  -J’en suis pleinement conscient, c’est juste que pour la première fois j’ai peur. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de la perdre à jamais, peur d’être impuissant si je dois prendre part au combat, ma voix se mit à trembler en prononçant cela.

  -Ne te fais pas tant de soucis voyons ! Si je te veux avec moi pour les guider c’est bien parce que tu es à la hauteur et que je sais que tu sauras faire la part des choses le moment venu, me rétorque-t-il simplement d’un ton rassurant.>>

  Ses paroles me redonnent un peu confiance en moi. C’est à ce moment précis, que Déborath réapparaît dans le salon. Sur son dos, un sac plein à craquer d’habits et autres. Elle le pose doucement par terre avant de se diriger vers ses parents. Elle leur dit rapidement au revoir et se tourne vers son petit frère qu’elle enlace si fort qu’elle manque de l’étouffer. Je ne l’avais auparavant jamais vue aussi heureuse, pourtant il n’y avait vraiment pas de quoi. Alors que nous allions partir, Mast se fait prendre à parti par son paternel.


   << Monsieur Grandell, je tiens à ce que cela soit clair entre nous. S’il se passe quoi que se soit entre ma fille et Zack je vous promets que votre magie vous sera inutile. Il est hors de question qu’un homme de vingt ans passe ses nuits avec elle qui n’a que douze ans, chuchote son père au protecteur.

  -Je ne suis pas leur nourrice, si ces deux jeunes gens s’aiment, il se passera ce qu’il se passera. La seule chose que je peux vous promettre, c’est de tout faire pour que cette petite vous revienne dans la meilleure santé possible, répond Mast d’un ton certes moqueur mais tout de même sérieux.>>

  Mast nous rejoint tranquillement. Je saisis son bras droit et Déborath m’imite avec son gauche. Une légère brise nous saisit alors. Nous sommes arrivés dans l’immense domaine de Yomusuki. Je reconnais l’imposant bâtiment qui se dresse devant nous. Un véritable paradis que cet endroit, autrefois reconnu comme le symbole de la puissance écrasante des Odaki. Mast nous informe qu’il doit s’absenter pour quelques affaires avant de se joindre au banquet du soir. J’invite Déborath à me suivre. Elle obéit et rougit instantanément lorsque je lui saisis la main mais je ne remarque rien, la nuit étant tombée ici aussi. Après quelques minutes de marche, la lune encore basse finit par apparaître entre les branches des arbres, nous laissant admirer le lac de Kimisu.

  << Voilà le cadre idyllique dans lequel tu vas évoluer ces prochains mois et c’est encore plus magnifique de jour, lui murmuré-je alors à l’oreille.

  -Je n’ai pas l’impression de venir apprendre à me battre ici mais plutôt faire de l’art ou quelque chose du genre. Regarde les loups sur la rive opposée, s’écrie-t-elle émerveillée.

  -Et pas seulement, ce lieu regorge de nombreuses espèces animales, chaque nuit lorsque la lune brille comme ce soir, l’on peut les observer discrètement, chuchoté-je pour éviter de les faire fuir.

  -Tu le faisais souvent la première fois que tu as évolué ici, me demande-t-elle alors.

  -Oui, je suis même allé jusqu’à passer du temps avec ces deux loups, enfin s’il ne s’agit pas de leurs descendances. Mais je doute qu’aujourd’hui ils puissent me reconnaître. Je suis devenu un étranger, dis-je en soupirant.>>

  Il ne faut pas trop faire attendre nos amis, tous souhaitent certainement connaître le quatrième et dernier visage de la relève. Je laisse donc notre conversation là-dessus et lui fait comprendre que l’heure était venue pour nous de dîner. Je suis étonné de voir que je me rappelle chaque couloir, chaque salle de ce colossal bâtiment. La salle du banquet se situe au rez-de-chaussée sur la droite en rentrant. La salle est immense et tous les soirs, toutes les personnes qui œuvrent à entretenir cet endroit se réunissent autour d’excellents repas et le tout dans une ambiance extraordinaire.

  Alors que j’ouvre la grande porte d’entrée non sans difficultés, les rires et les voix s’étouffent et un court silence s’installe. S’ensuit un tonnerre d’applaudissements et les gens scandent mon nom. Je lève la main pour faire silence. Merci mes amis ! Votre soutien ne me laisse pas indifférent mais aujourd’hui ce n’est pas moi que vous devez accueillir car à jamais je hanterai ce lieu, mais bien la jeune personne qui m’accompagne. Il s’agit pour ne rien vous cacher du dernier membre de cette nouvelle génération. Déborath ! Les femmes ici n’avaient pas la même place que dans notre monde mais comme c’est une Odaki, elle a tout de même droit aux applaudissements.

  << Une femme ! Il est inacceptable que de fiers guerriers comme nous soient dirigés par une fillette, s’exclame alors une voix d’enfant.

  -J’ai beau être physiquement différente de vous, je suis certaine que dans peu de temps avec un entraînement adapté j’aurai acquise plus de capacités et connaissances que toi, rétorque Déborath blessée dans son amour propre.

  -Keltos dois-je te rappeler qu’un Odaki n’est pas un homme ou une femme, il est avant tout une entité dotée de pouvoirs qui dépassent les capacités naturelles de l’être humain donc il n’y a pas lieu de discrimination dans notre ordre, s’écrie Mast honteux de voir un de mes futurs élèves manquer à son devoir premier, le respect.>>

  Le dénommé Keltos se fait oublier pour le reste de la soirée et les rires et blagues reprirent vite le dessus sur cet incident. Déborath qui est assisse auprès de ses équipiers de demain, parole sans interruption avec un autre jeune garçon. Celui-ci est brun et dispose d’une musculature imposante pour son âge. Pour ma part, je suis installé à côté de la femme de chambre qui s’occupait autrefois de la mienne. Tout au long du repas, elle n’a cessé de raconter un nombre incalculable d’anecdotes me concernant comme par exemple la fois où elle nous avait surpris Yusuka et moi en train de faire l’amour. Ce jour là, j’ai bien cru que j’allais y laisser ma vie. Heureusement pour nous, Naïko s’était à l’époque gardée de parler de cela. Peu à peu, le brouhaha diminue et il est temps que j’aille me reposer, demain sera une dure journée.

KawSem
About KawSem (12 Articles)
Valentin 21 ans , passionné par les jeux vidéo et l'écriture. Allez venez dans mon monde !
Contact: Facebook

Laisser un commentaire